de

Rapport annuel 2020 et perspectives 2021

Développements 2020

Exercice et finances : des résultats positifs

Le résultat de 80.5 millions de francs pour l’exercice 2020 de l’Union intercantonale de réassurance (UIR) avant participation à l’excédent témoigne de la situation réjouissante des affaires. Le résultat de l’exercice est d’autant plus remarquable au vu des événements liés à la pandémie de COVID-19. En raison de la pandémie, les titres notamment ont été confrontés durant la première moitié de l’année à des turbulences du marché. La seconde moitié de l’année a non seulement permis une bonne reprise des cours, mais s’est même achevée par un bon résultat final. Le résultat des placements de capitaux s’élève à 42.9 millions de francs. 
Dans le domaine de la réassurance des dommages, les membres ont été épargnés par les événements dommageables majeurs, à l’exception d’un important dommage incendie dans le canton de Bâle-Campagne. Le 10 juillet 2020, le feu s’est déclaré dans des bâtiments industriels et commerciaux à Laufon (BL). En conséquence de cet événement, l’établissement cantonal de Bâle-Campagne (BGV) a dû prendre en charge plus de 20 millions de francs. Dans le cadre de la réassurance dommages incendie, l’UIR soutient le BGV à hauteur de 15.0 millions de francs pour la gestion de ce sinistre. Cet événement a représenté le seul dommage majeur dû à un incendie pour l’UIR. Du côté de la réassurance des dommages éléments naturels, aucun événement majeur n’est survenu. 
En résumé, l’UIR a obtenu un résultat technique de 38.1 millions de francs. Il lui reste un excédent total de 80.5 millions de francs, dont un quart, soit 20.1 millions de francs, revient aux membres sous forme de participation à l’excédent.

Nouvelles études PML

Des avancées majeures ont été réalisées en 2020 pour une nouvelle étude PML éléments naturels. Sur la base des données de portefeuille 2020 des 18 établissements cantonaux d’assurance (ECA), des réassureurs de renom ont été mandatés pour effectuer une évaluation actuelle du potentiel de dommages éléments naturels des ECA mais aussi de l’Union intercantonale de réassurance (UIR) au moyen des dernières méthodes de modélisation disponibles. Dans ce cadre, une attention particulière a été accordée à la protection des données, qui doit en tout temps être garantie. Les résultats de ces études seront présentés aux ECA dans le courant du premier trimestre 2021. Ils permettront à l’UIR de structurer de manière ciblée et appropriée son offre dans le cadre de la réassurance éléments naturels, en accord avec les ECA. Pour les ECA également, ces résultats sont importants, car les valeurs-clés de la Communauté intercantonale de risques éléments naturels (CIREN) – la pièce maîtresse de la solidarité entre les ECA – reposent sur cette évaluation.

Le nouveau règlement de placement réussit sa première mise à l’épreuve

Le processus de placement, qui a été détaillé dans la version révisée du règlement de placement l’année passée, a fait ses preuves pendant les turbulences boursières de mars 2020. Les gestionnaires de portefeuille ont pu réduire à temps le risque de placement au moyen de mesures tactiques, qui ont permis par exemple de contrôler en grande partie la baisse des cours enregistrée dans l’intervalle. Les placements ont pu à nouveau bénéficier au bon moment de l’évolution favorable du marché.

Placements de capitaux en considérant les aspects de durabilité

Une fois le principe concernant la durabilité établi par le conseil d’administration, la mise en œuvre de l’approche définie en matière de durabilité a été lancée en 2020. En plus de la réalisation d’un rendement conforme au marché, les placements doivent également remplir les critères « ESG » : ceux-ci contribuent à évaluer les aspects écologiques, sociaux et de gouvernance. Les titres dans lesquels l’Union intercantonale de réassurance (UIR) investit doivent remplir un standard minimal. Les placements affichant la meilleure valeur ESG auront davantage de poids dans le portefeuille.
Par le biais de son service de gestion des immeubles, l’UIR a tenu à s’engager dans une démarche de responsabilité sociale en exonérant d’une partie des loyers les petits locataires commerciaux, particulièrement touchés par la pandémie de COVID-19 pendant les périodes de confinement au printemps et en automne. 

Externalisation de la gérance immobilière – achèvement de deux rénovations totales

Conformément à la stratégie immobilière définie en 2018, la gérance des placements immobiliers directement détenus a été confiée à une entreprise de gérance immobilière spécialisée. Celle-ci a repris au début de l’année l’administration des immeubles d’habitation et, à partir du 2e semestre 2020, celle des immeubles utilisés à des fins commerciales. L’Union intercantonale de réassurance reste en revanche chargée de la gestion du portefeuille et des actifs des immeubles. À la fin de l’année, la rénovation totale de deux immeubles a pu être achevée, pour un volume d’investissements d’un total de 30.7 millions de francs. La planification d’autres projets s’est poursuivie, et deux nouvelles rénovations devraient pouvoir débuter en 2021. Les aspects de durabilité seront également pris en compte dans le cadre des rénovations de nos bâtiments.

Perspectives 2021

Adaptation de la Communauté intercantonale de risques éléments naturels (CIREN)

Les résultats de la nouvelle étude PML éléments naturels seront utilisés pour adapter la CIREN aux connaissances actuelles. La base de données correspondante garantira un traitement équitable des 18 membres et contribuera ainsi à encourager la philosophie fondamentale de solidarité. L’objectif visé est une mise à jour de la CIREN au 1er janvier 2022 sur la base de nouvelles données. 

Nouveau positionnement de l’Union intercantonale de réassurance (UIR)

La stratégie de communication élaborée en 2020 devrait devenir un instrument central et permettre à l’avenir de clairement positionner l’UIR. Dans le cadre de l’élaboration de la stratégie, la nouvelle ligne directrice en matière de communication a été définie : « L’UIR : une réassurance solide grâce à une diversification des risques et une forte solidarité ». Cette approche vise avant tout à faire ressortir l’essentiel dans les messages de communication. La direction suivie avec cette nouvelle ligne directrice sera à l’avenir appliquée à tous les instruments de communication. Avec l’UIR, les établissements cantonaux d’assurance (ECA) disposent d’un solide partenaire pour les épauler : ils sont ainsi en mesure d’utiliser de manière optimisée leurs propres ressources et de se concentrer sur le cœur de leur activité. 

Rapport annuel 2020 et perspectives 2021