de

Rapport annuel 2021 et perspectives 2022

Développements 2021

Les efforts que nous avons entrepris par rapport à la thématique des séismes ont abouti à des résultats réjouissants. En effet, le Parlement a adopté la motion « Création d’une assurance suisse contre les tremblements de terre au moyen d’un système d’engagements conditionnels ». Il s’agit d’une approche novatrice, dont les possibilités de mise en œuvre vont être examinées au cours des mois à venir. Ensuite, la décision d’introduire ou non cette assurance reviendra à nouveau au Parlement.

Afin de pouvoir endiguer autant que possible les dommages économiques causés en cas de tremblement de terre, il est important de disposer rapidement d’estimations des dommages. La reconstruction ne peut commencer que lorsque ces données sont disponibles, c’est-à-dire une fois que les questions de financement sont réglées. En cas de tremblement de terre, le recensement des dommages pourrait difficilement être effectué par une seule organisation ou par les autorités d’un canton. Il faut miser sur la collaboration. Les cantons en ont pris conscience ; et aussi bien au sein de la CG MPS que dans le cadre de la CdC, ils ont approuvé le projet de partenariat public-privé « Organisation dommages sismiques ». De leur côté, les assureurs privés ainsi que les établissements cantonaux d’assurance (ECA) ont également reconnu l’utilité d’une organisation de traitement des sinistres, et ils s’investissent activement aux côtés des cantons. L’Organisation dommages sismiques (ODS) permet de combler une lacune dans le dispositif établi pour se préparer aux tremblements de terre.

La conférence « Quand la nature devient un danger », initialement prévue à l’occasion du 150e anniversaire de la Fédération suisse des sapeurs-pompiers (FSSP) et déjà reportée par deux fois, a malheureusement dû être définitivement annulée. Il s’est en effet avéré que la situation pandémique aurait opposé trop d’obstacles au bon déroulement de cet événement et aux échanges sur place.

L’issue management mis en place par l’AECA a de nouveau fait ses preuves au cours de l’exercice sous revue. Un ingénieux monitoring permet de repérer les issues potentiels et d’en assurer le suivi s’ils s’avèrent pertinents. De nouveaux sujets ont bénéficié d’une attention soutenue, notamment les thèmes « Protection des animaux et protection incendie » et « Durabilité ».

Par ailleurs, le nouveau site Internet du Centre d’information pour la prévention des incendies (CIPI) déploie ses effets. S’appuyant en outre sur deux campagnes réussies de sensibilisation en ligne, le CIPI jouit aujourd’hui à nouveau du même niveau de reconnaissance qu’il y a plusieurs années.

Malgré les longues périodes de télétravail recommandé ou même obligatoire, la direction a été en mesure d’assurer un fonctionnement opérationnel sans accrocs. Les travaux lancés en lien avec diverses thématiques « internes », comme la numérisation, le controlling des projets ou l’établissement de certains règlements, ont pu être conclus. De même, les prestations s’adressant à des tiers, telles que les examens fédéraux, ont pu être réalisées avec le niveau de qualité habituel.

Perspectives 2022

Depuis que l’Association des établissements cantonaux d’assurance (AECA) s’est dotée d’une nouvelle structure et d’une nouvelle stratégie, cinq ans se sont déjà écoulés. Il était donc temps de lancer le processus de révision de la stratégie. Les expériences positives faites avec la mise en place du dispositif stratégique, tout comme avec la structure organisationnelle et avec les processus, montrent que la voie choisie à l’époque était la bonne. À présent, il s’agit d’intégrer non seulement les derniers développements et les tendances actuelles dans la stratégie révisée, mais également les attentes des établissements cantonaux d’assurance (ECA).

Dans le secteur Public Affairs, l’AECA continuera de s’investir fortement, dès que les intérêts des ECA sont concernés. C’est dans ce sens qu’il faut comprendre notre participation à l’intergroupe parlementaire sapeurs-pompiers.

La thématique de la durabilité au sein des ECA et des organisations communes continuera de nous occuper encore pendant un certain temps. Les ECA sont déjà très actifs sur le plan de la durabilité. D’une part, ils transfèrent leurs réserves financières vers des véhicules de placement axés sur la durabilité. D’autre part, les nombreux efforts entrepris en matière de prévention démontrent également à quel point les ECA sont conscients de l’importance de la thématique. Au cours de l’exercice sous revue, une coordination de la manière de procéder a été proposée à toutes les parties impliquées.

Rapport annuel 2021 et perspectives 2022