de

Rapport annuel 2021 et perspectives 2022

Développements 2021

Prescriptions de protection incendie 2026 : les étapes accomplies

Au printemps 2021, la Haute école spécialisée bernoise a réalisé une enquête auprès des clients, sur mandat de l’Association des établissements cantonaux d’assurance incendie (AEAI), pour évaluer des champs d’action dans le contexte de la révision des prescriptions de protection incendie. Au total, plus de 250 associations, représentants d’autorités et particuliers ont participé à l’enquête. Un certain nombre de contributions étaient très détaillées. Les propositions et suggestions issues de l’enquête clients représentent un très vaste spectre, et il arrive même qu’elles s’opposent sur des points importants. Les groupes de travail du projet sont chargés d’examiner tous les retours à la lumière des objectifs de la révision, d’évaluer les intérêts et de les intégrer le plus largement possible dans leurs solutions.

Un groupe de travail a établi les bases pour une évaluation uniforme des coûts des mesures de protection incendie en se fondant sur des règles économiques universellement reconnues. De plus, il a soumis les coûts des mesures de protection incendie les plus importantes à une évaluation qualitative. Un autre groupe de travail a effectué une évaluation qualitative de la réduction des risques apportée par ces mêmes mesures de protection incendie, en se focalisant sur les affectations « habitation », « hôpital » et « grand magasin ». Ces évaluations ont permis de classer les mesures de protection incendie les unes par rapport aux autres d’une part en fonction de leurs coûts et d’autre part en fonction de la réduction des risques obtenue par chacune d’elles. Les classements ainsi élaborés permettent de comparer les rapports coûts-bénéfice des différentes mesures de protection incendie dans une perspective axée sur la protection des personnes. Les résultats obtenus représentent une base essentielle pour la révision des prescriptions de protection incendie axée sur les risques, et ils constituent un fondement important pour les étapes suivantes.

Au milieu de l’exercice sous revue, il a fallu chercher un nouveau spécialiste du risque pour compléter l’équipe de projet gérée par la Haute école spécialisée bernoise. À notre grande satisfaction, depuis août 2021, l’équipe comprend à nouveau un spécialiste du risque expérimenté, en la personne de Matthias Schubert, de la société Matrisk GmbH. Ainsi, le projet dispose à nouveau de toutes les compétences nécessaires.

Prévention incendie sur les chantiers

Les incendies qui se déclarent sur les chantiers entraînent régulièrement d’importants coûts de dommages. Il faut savoir que, d’une part, les connaissances et la sensibilisation nécessaires pour faire face efficacement aux dangers d’incendie font souvent défaut chez les responsables comme chez les exécutants, tandis que, d’autre part, la pression en matière de délais et de coûts augmente le risque d’une exécution négligente du travail, ce qui engendre un risque d’incendie accru.

Les directeurs des établissements cantonaux d’assurance ont constitué un groupe de travail, dans lequel sont représentés les autorités de protection incendie, la Suva, Electrosuisse, Enveloppe des édifices Suisse, l’ASS, la SIA, les chargés de sécurité, les maîtres d’ouvrage, ainsi que le bureau de l’AEAI. La conduite de ce groupe de travail a été confiée à Peter Schiller.

Dans un premier temps, il s’agira d’élaborer un guide de protection incendie AEAI. Celui-ci regroupera les diverses dispositions pertinentes pour la prévention incendie sur les chantiers, qui sont disséminées dans de nombreux documents différents. Ces dispositions devront être présentées dans un langage aisément compréhensible pour les personnes impliquées dans les activités de construction. En complément du guide, il est prévu d’avoir recours à d’autres moyens de communication également, tels que des exposés, des formations, des campagnes d’affichage, ainsi que des fiches à distribuer. Ces mesures complémentaires seront planifiées et mises en œuvre dans un second temps.

Campagnes du Centre d’information pour la prévention des incendies

En Suisse, quelque 10’000 incendies se déclarent chaque année dans des bâtiments, et entre 13 et 36 personnes perdent la vie dans les flammes. À cela s’ajoutent les blessés, dont le nombre est bien plus élevé. Les coûts des dommages aux bâtiments causés par le feu s’élèvent à environ 310 millions de francs par an. Dans un bon nombre de cas, les incendies ont pour origine un comportement négligent et imprudent. En d’autres termes : ils auraient pu être évités ! Le Centre d’information pour la prévention des incendies (CIPI) a pour mission de sensibiliser la population suisse aux dangers du feu. Malheureusement, il n’y a que dans les films que l’on peut revenir en arrière après un drame. C’est sur cette réalité que reposent les nouvelles campagnes du CIPI. Au travers de courtes séquences vidéo qui interpellent les émotions, le CIPI cherche à sensibiliser le grand public aux préjudices personnels et aux blessures que peuvent causer les incendies. Il démontre également qu’il est facile de s’informer pour apprendre à prévenir activement les incendies. La première campagne du CIPI en 2021 était axée sur une sensibilisation générale aux dangers d’incendie. Pendant la période de l’Avent et de Noël, le CIPI a mené une campagne davantage ciblée, en rendant attentif aux dangers liés aux bougies et aux cheminées de salon.

Former dans le contexte de la pandémie de coronavirus : la solution du numérique

Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, l’offre de formation de l’Association des établissements cantonaux d’assurance incendie (AEAI) a été adaptée, et certains cours ont été prodigués à la fois en présentiel et en ligne. Pendant l’exercice sous revue, l’AEAI a pour la première fois mis en place une offre exclusivement en ligne pour la préparation aux examens fédéraux. Ce dispositif a trouvé un écho très positif parmi les participants. Dans le domaine de la prévention des dommages éléments naturels, un cours préparatoire a été développé pour la Suisse romande, puis réalisé avec succès.

Conférences AEAI sous forme d’événements hybrides

Le département Formation a planifié trois conférences de protection incendie en 2021. En raison de la pandémie, la conférence prévue en hiver en Suisse romande s’est déroulée uniquement en ligne. Elle a réuni environ 200 participants. La sécurité et le bien-être des participants, des partenaires et des collaborateurs se trouvent au centre des préoccupations de l’Association des établissements cantonaux d’assurance incendie : dans le cadre des conférences prévues pour l’été 2021 en Suisse alémanique, les participants ont pour la première fois pu choisir de venir sur place ou de suivre l’événement en ligne. Ce mode hybride a été très apprécié : près de 200 participants ont assisté aux manifestations sur place, tandis que plus de 470 participants suivaient la retransmission en ligne.

Certifications de personnes et examens fédéraux

Le département Formation évalue chaque année plusieurs centaines de personnes dans le cadre des examens de certification AEAI et des examens fédéraux. Ces procédures de qualification peuvent aboutir à l’obtention d’un certificat AEAI ou d’un diplôme fédéral au degré tertiaire.
Les examens de certification AEAI, qui ont lieu au début de l’été, ont pu se dérouler sans encombre grâce à un plan de protection.

Les examens fédéraux de novembre 2020, annulés à court terme en raison des directives des autorités, ont pu être réalisés avec succès au début de l’été 2021. En collaboration avec la Société Suisse des Spécialistes en Protection-Incendie et en Sécurité (SSPS) et en contact étroit avec le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI), l’AEAI a développé le plan de protection de grande envergure nécessaire pour cette session de remplacement. Quant à la session ordinaire d’examens fédéraux, elle s’est tenue comme d’habitude à la fin de l’automne.

Projet informatique stratégique

Deux bonnes années après son lancement, le projet portant sur l’application professionnelle du département Formation a été achevé au printemps 2021. Le département Formation a ainsi numérisé la majeure partie de ses procédures de travail et a augmenté son efficacité, notamment dans les domaines de l’administration et de la gestion des clients. En outre, les exigences en matière de protection des données sont respectées. Depuis l’implémentation du nouveau système, les clients bénéficient d’une plate-forme sur laquelle ils peuvent aisément gérer eux-mêmes leurs données personnelles et leurs certificats, grâce à leur compte d’accès individuel.

Protection contre les dangers naturels 

En janvier 2021, la plate-forme « Protection contre les dangers naturels » a été mise en ligne avec un design renouvelé et avec de nombreuses nouvelles fonctions. Ce qui retient immédiatement le regard, ce sont les illustrations dessinées, qui forment la ligne graphique de tout le site.

Au cœur du site Internet entièrement remodelé se trouve désormais la nouvelle fonction de recherche par emplacement. Toute personne intéressée peut saisir une adresse et obtiendra immédiatement, pour « son » bâtiment ou « sa » parcelle, des informations sur le degré d’exposition aux dangers liés au ruissellement de surface, à la grêle, aux tempêtes, à la neige, aux tremblements de terre, au radon, aux crues, aux glissements de terrain, aux chutes de pierres ainsi qu’aux avalanches. Les données correspondantes sont fournies par les géoportails cantonaux, et elles sont de ce fait constamment à jour. Dans un deuxième temps, le site présente les mesures de protection nécessaires pour l’emplacement sélectionné.

Les pages d’accueil cantonales constituent une autre caractéristique distinctive de la plate-forme. Chaque établissement cantonal d’assurance peut élargir son propre site Internet en y intégrant les prestations de la plate-forme « Protection contre les dangers naturels ». Par exemple, il est ainsi possible de compléter les bases valables pour toute la Suisse par des directives cantonales. Chaque ECA peut aussi opter pour une intégration directe de la recherche par emplacement dans son propre site Internet.

Colloque PDEN

La rencontre des spécialistes PDEN a finalement pu avoir lieu en septembre 2021 à Montreux, comme initialement prévu en 2020. Avec plus de 70 participants, cette manifestation d’échange d’expériences sur deux jours a connu un succès réjouissant.

La manifestation a commencé par plusieurs exposés sur des thématiques d’actualité. Ensuite, un workshop a été réalisé sur le thème de la « carte de l’aléa ruissellement ». L’objectif était de permettre un partage sur la manière dont ce précieux instrument est utilisé et mis à profit dans les divers cantons. La première journée du colloque s’est terminée par une excursion dans le Lavaux.

La deuxième journée a été rythmée par d’autres excursions. Les participants pouvaient choisir entre deux programmes différents. Le premier comprenait une visite des alentours de la gare de Lausanne, suivie d’un workshop axé sur les enseignements qui ont pu être tirés après les précipitations dévastatrices de 2018 dans cette zone. Les participants au deuxième programme se sont rendus dans la région d’Aigle, où ils ont pu observer une grande diversité de mesures de protection contre les crues, avant d’en discuter dans un second temps.

Protection des bâtiments contre la grêle

Après plusieurs années plutôt « calmes », de nombreuses régions ont connu de forts épisodes de grêle au cours de l’exercice sous revue. D’importants dommages sont à déplorer sur les bâtiments. Ces événements ont eu une incidence directe sur les deux produits de prévention de l’AEAI : le système « Protection grêle – tout simplement automatique » et la plate-forme « Répertoire grêle ».

Protection grêle – tout simplement automatique

Au cours de l’exercice sous revue, 484 bâtiments ont pu être nouvellement équipés du système « Protection grêle – tout simplement automatique ». Cela représente une augmentation de 60% par rapport à l’année précédente. La progression a été la plus importante dans les régions les plus fortement touchées par la grêle. Quelque 745’000 alertes grêle et levées d’alerte ont été transmises au cours de l’année 2021. Aucun dommage n’a été reporté pour des stores de bâtiments dotés de cette mesure préventive.

Au cours de l’exercice sous revue, l’interface utilisateurs ainsi que le codage et les interfaces techniques ont été adaptés à l’état de la technique, afin de garantir de manière durable la fiabilité du produit et sa connectivité avec les systèmes de commande de bâtiments.

Répertoire grêle

Chaque inscription de produit dans le répertoire grêle se fonde sur des essais conformes aux conditions d’essai AEAI Grêle. Ces conditions englobent actuellement 37 documents. En lien avec l’augmentation persistante du nombre d’essais à la grêle au cours des années passées, les parties impliquées ont acquis des connaissances plus approfondies par rapport à certains éléments de construction. En conséquence, la commission du répertoire de protection éléments naturels a révisé plusieurs documents relatifs aux conditions d’essai et les a publiés dans leur version actualisée. Les conditions d’essai AEAI Grêle reflètent l’état de la technique en matière d’examen de la résistance à la grêle des éléments de construction.

Au cours des trois dernières années, l’AEAI a proposé un soutien financier partiel pour des essais à la grêle, au bénéfice de demandeurs suisses. Le marché a réagi positivement à cette offre, qui a été très appréciée et fortement utilisée. L’exercice sous revue constituait la dernière année pendant laquelle des rabais ont été octroyés pour les essais à la grêle.

Le nombre d’utilisateurs du répertoire grêle suisse continue d’évoluer de manière réjouissante. Pour l’année 2021, le nombre d’accès au répertoire grêle a progressé de plus de 60% par rapport à l’année précédente. La collaboration internationale avec l’Autriche et l’Allemagne s’est déroulée sans aucune difficulté, et elle s’avère bénéfique pour la reconnaissance du répertoire dans les trois pays.

Nouveautés de l’application Alarme-Météo

Depuis 2011, Alarme-Météo signale des risques d’intempéries par des notifications push. De nouvelles fonctionnalités sont régulièrement ajoutées à l’application. C’est notamment le cas des « alarmes personnelles », disponibles depuis mars 2021, qui permettent aux utilisateurs de configurer selon leurs besoins les notifications qu’ils souhaitent recevoir, indépendamment des avertissements conventionnels d’intempéries. Les données des prévisions sont générées par des modélisations météorologiques. Les « alarmes personnelles » offrent de nombreuses possibilités d’utilisation : elles peuvent par exemple servir à recevoir des informations utiles par rapport à des activités de loisirs, au lieu de résidence ou au trajet domicile-travail.

L’été 2021 restera dans les annales comme une période lourde en dommages à maints endroits en Suisse. Au cours du premier semestre, Alarme-Météo a profité d’un intérêt accru pour les prévisions météorologiques et a ainsi pu apporter une contribution précieuse à la prévention des dommages, comme le montrent de nombreux témoignages en provenance de toute la Suisse.

Perspectives 2022

Les futures offres de formation

Malgré les nombreux défis posés par la pandémie de COVID-19 en 2021 encore, de nouvelles offres de formation purement en ligne ont pu être mises en place dans le domaine de la protection incendie. Ces offres seront maintenues à l’avenir. En outre, une nouvelle structure-cadre a été élaborée et constituera une base essentielle pour le développement et l’adaptation de l’offre de formation actuelle en protection incendie. Dans le domaine de la prévention des dommages éléments naturels, également, il est prévu de développer l’offre de formations en fonction de l’évolution des besoins. Enfin, le programme de formation relatif aux prescriptions de protection incendie 2026 fera aussi l’objet d’une attention particulière. Il constituera un projet à part entière pour le département Formation, et il exigera une planification particulièrement méticuleuse.

Démarrage du projet de plate-forme cloud de partage de connaissances en prévention des dangers naturels

Depuis longtemps déjà, l’AEAI s’investit de manière significative pour favoriser l’échange d’expériences entre les divers établissements cantonaux d’assurance (ECA) dans tous leurs domaines d’activité. Les ECA ayant considérablement augmenté leurs effectifs dans le secteur de la prévention des dangers naturels, les besoins de mise en commun y ont aussi fortement augmenté. Les commissions ainsi que le colloque annuel constituent déjà des cadres propices à l’échange personnel de connaissances. Par contre, une plate-forme de partage de connaissances accessible à tous les collaborateurs en prévention des dangers naturels actifs dans les ECA fait encore défaut. Cette lacune sera comblée grâce au projet pilote « Plate-forme de partage de connaissances Dangers naturels » (solution extranet). Un projet de plate-forme de partage basée sur MS Teams sera développé en collaboration avec des représentants des ECA, puis sa mise en œuvre et sa maintenance seront assurées par l’AEAI. L’objectif est que toutes les personnes concernées puissent avoir facilement accès au vaste savoir acquis au sein de nombreuses entités. Le succès de la plate-forme dépendra de la participation active de ses utilisateurs.

Rapport annuel 2021 et perspectives 2022