de

Rapport annuel 2020 et perspectives 2021

Développements 2020

Prescriptions de protection incendie 2026 : les étapes accomplies

De concert avec des représentants des organisations directement concernées, l’Association des établissements cantonaux d’assurance incendie (AEAI) a mené à bien un processus de définition des objectifs de protection. En quatre workshops, les principes portant sur les objectifs de protection et sur la définition des valeurs limites nécessaires ont été formulés en commun et un terrain d’entente a pu être trouvé avec les parties prenantes. Partant, les futures prescriptions de protection incendie reposeront sur deux valeurs chiffrées : la valeur limite du coût marginal et la valeur limite du risque pour définir le niveau de sécurité minimal. Les principes formulés ainsi que les valeurs chiffrées ont été approuvés le 17 septembre 2020 par l’Autorité intercantonale des entraves techniques au commerce (AIET), en sa compétence de mandataire des nouvelles prescriptions de protection incendie.

Sur la base des objectifs de protection définis et des défis qui en résultent, la voie choisie a été adaptée aux nouvelles conditions-cadres. Cette adaptation a mené à un changement dans la composition de l’équipe de projet, lié à l’expertise en matière de risques. En lieu et place de Dirk Proske, Katharina Fischer a rejoint l’équipe. Les personnes concernées sont convaincues de pouvoir continuer à mener à bien le projet avec la nouvelle équipe.

Le nouvel élan du Centre d’information pour la prévention des incendies (CIPI)

En Suisse, quelque 11 000 incendies se déclarent chaque année dans des bâtiments, faisant de nombreux blessés. Entre 13 et 31 personnes perdent la vie dans les flammes. Les coûts des dommages aux bâtiments causés par le feu s’élèvent entre 300 et 350 millions de francs par an. Dans un bon nombre de cas, les incendies ont pour origine un comportement négligent et imprudent. C’est là qu’intervient le Centre d’information pour la prévention des incendies (CIPI) : par son travail de prévention, le CIPI contribue à réduire les incendies et les dommages en informant sur les bons comportements à adopter. Par le biais d’actions d’information, le CIPI vise à sensibiliser la population aux dangers du feu et souhaite contribuer à réduire le nombre d’incendies grâce à des recommandations concrètes. En automne 2020, il a lancé son nouveau site Internet et a présenté son nouveau logo. Le CIPI est désormais aussi présent sur Facebook et Instagram, où il publie des conseils simples pour prévenir les incendies. Cette année encore, il a rédigé de nombreux communiqués de presse sur des thèmes d’actualité et de saison, qui ont été bien accueillis par les différents médias. Vous trouverez de plus amples informations sur le CIPI sur le site www.bfb-cipi.ch.

Le répertoire de la protection incendie en ligne rpionline.ch fait peau neuve

Afin d’offrir un répertoire de la protection incendie adapté aux différents groupes cibles, la page d’accueil a été repensée. Le contenu s’adresse maintenant à deux publics distincts :

– fabricants, distributeurs et entreprises spécialisées ;
– autorités de protection incendie, responsables de l’assurance qualité, projeteurs et maîtres d’ouvrage.

Après avoir sélectionné le groupe qui lui correspond, l’utilisateur accède directement à un contenu adapté à ses besoins. Par ailleurs, si les autorités de protection incendie, les responsables de l’assurance qualité, les projeteurs et les maîtres d’ouvrage ne trouvent pas un produit dans le répertoire, ils ont à présent la possibilité de le signaler grâce à un simple formulaire de contact. La page « Actualités » a notamment été modifiée : ses précieuses informations sont désormais présentées avec une plus grande lisibilité. Grâce à sa nouvelle formule, la plate-forme fera à l’avenir également office de plate-forme de sélection centrale pour les produits de protection incendie dans le cadre de constructions ou de rénovations. 

Former dans le contexte de la pandémie de coronavirus : la solution du numérique

Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, et plus particulièrement du confinement qui en a découlé, l’offre de formation de l’AEAI a été partiellement transformée en contenus numériques et formations à distance. Au départ, les offres ont été fournies uniquement en ligne, par la suite sous un format hybride. Les participants ont réagi positivement à la nouvelle offre. 

Conférences avec de nombreux participants

Le département Formation avait planifié trois conférences de protection incendie en 2020. En hiver, la conférence francophone s’est déroulée à Lausanne en présence de plus de 220 participants. La sécurité et le bien-être des participants, des partenaires et des collaborateurs se trouvent au centre des préoccupations de l’Association des établissements cantonaux d’assurance incendie : pour cette raison, les conférences prévues pour l’été 2020 ont par la suite dû être annulées, et ce malgré l’autorisation officielle obtenue et en dépit d’événements qui affichaient complet, avec près de 500 inscrits. Les événements ont été reportés à l’année 2021.

Certifications de personnes et examens fédéraux

Le département Formation évalue chaque année plusieurs centaines de personnes dans le cadre des examens de certification AEAI et des examens fédéraux. Ces procédures de qualification peuvent s’achever par l’obtention d’un certificat AEAI ou d’un diplôme fédéral au degré tertiaire.

Les examens de certification AEAI, qui ont lieu en temps normal au début de l’été, ont été repoussés en raison du confinement lié à la pandémie. Les nouvelles dates d’examen, fixées à la fin de l’été et à l’automne, se sont avérées être, par chance, un très bon choix : les examens ont pu avoir lieu sans encombre grâce à des plans de protection. Après l’examen, aucun cas positif de coronavirus n’a été annoncé parmi les participants. 

Les examens fédéraux, prévus en novembre 2020, ont quant à eux dû être annulés à la dernière minute en raison des directives des autorités. Tout avait été pourtant entrepris au préalable pour rendre possible la tenue des examens en respectant les dispositions légales. Au vu du grand nombre de candidats (330 inscrits), il a cependant été impossible de maintenir les examens sans dérogation cantonale. Or, la dérogation n’a pas pu être obtenue, car le délai après l’annonce des directives par les autorités était bien trop court. Il aurait été illégal d’organiser un examen sans dérogation, et la santé des participants aurait été compromise.

Le marché de la protection incendie connaît à l’heure actuelle une évolution constante ; il est donc nécessaire de pouvoir avoir recours à des personnes spécialisées en protection incendie qui disposent des dernières connaissances dans le domaine. Consciente de cette nécessité, l’AEAI a décidé de réfléchir à la possibilité d’organiser une session de remplacement au début de l’été 2021. Le département Formation met tout en œuvre pour rendre possible la tenue des examens de remplacement malgré les défis actuels. Dans ce cadre, l’AEAI est en contact étroit avec le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI). Par ailleurs, l’AEAI a pu bénéficier d’une aide supplémentaire précieuse de la Société suisse des Spécialistes en Protection-incendie et en Sécurité (SSPS). 

Projet informatique stratégique et accréditation SQS

L’introduction du nouveau logiciel « daylight », dédié à la gestion de l’offre et à l’administration, a été accompagnée d’une nouvelle version du portail de formation de l’AEAI. Ce dernier héberge le répertoire des personnes spécialisées de l’AEAI. La mise en ligne a eu lieu avec succès à la mi-mai 2020 sur www.vkfausbildung.ch. Le département Formation a numérisé ses procédures de travail, les rendant plus efficaces. Les anciens systèmes ont été supprimés et les divergences de support de communication éliminées. Deux bonnes années après son lancement, le projet sera achevé au printemps 2021. 

Le département Formation est un organisme de certification de personnes accrédité conformément à la norme SN EN ISO/IEC 17024:2012. Dans ce cadre, l’audit de réaccréditation, qui doit être organisé tous les cinq ans, a été effectué. Aucune divergence n’a été constatée, et le département a passé l’audit avec succès, sans conditions. 

Protection contre les dangers naturels : le projet suit son cours

En janvier 2020, le projet mené en partenariat sous le nom de « Protection contre les dangers naturels – une initiative de l’Association des établissements cantonaux d’assurance AECA » a été présenté pour la deuxième fois au salon Swissbau à Bâle, avec comme point de mire les thèmes des crues et du ruissellement de surface. Sur les cinq jours du salon, l’Association a organisé huit manifestations et tenu deux stands d’exposition.
Le deuxième jour, l’AEAI a organisé une journée centrée sur les dangers naturels. Trois grandes présentations qui ont eu lieu pendant cette « journée dangers naturels » ont été traduites simultanément en français. La grande majorité des manifestations, qui ont attiré un nombre important de participants, ont été organisées en collaboration avec des partenaires comme la Société suisse des ingénieurs et des architectes (SIA) ou le Réseau Construction durable Suisse (NNBS). Pour les stands, deux surfaces d’exposition ont été exploitées : la première se trouvait juste à l’entrée d’un hall très fréquenté, l’autre au centre du hall d’exposition. Aux deux stands, les visiteurs ont pu être sensibilisés, par le biais d’outils de réalité virtuelle, aux thèmes des crues et du ruissellement de surface. De nombreuses discussions ont été autant d’occasions de parler des différents services des établissements cantonaux d’assurance (ECA) dans le domaine de la prévention des dangers naturels.
La participation au salon Swissbau 2020 fut dès lors une vraie réussite. Le site protection-dangers-naturels.ch tout comme les ECA ont pu y être présentés de manière interactive, directement auprès du public.

À la mi-2020, l’Association des Communes Suisses a rejoint le projet Protection contre les dangers naturels en tant que partenaire. Depuis plus de 60 ans, l’association agit en tant que représentante politique des communes au niveau fédéral : elle représente 72 % de l’ensemble des communes suisses. Son adhésion au projet revêt donc une signification particulière pour Protection contre les dangers naturels, car en Suisse, les communes exercent une forte influence en matière de permis de construire et sur les éventuelles conditions connexes.

En 2021, la directive SIA 4002 « Crues – Lignes directrices de la norme SIA 261/1 » a été publiée. Elle sert d’aide aux ingénieurs et aux projeteurs pour choisir, planifier et dimensionner des mesures de protection contre les crues. Elle présente et illustre les solutions possibles à l’aide de photos, graphiques et exemples. La publication a été cofinancée par l’AEAI. L’étroite collaboration ainsi que l’échange avec la Société suisse des ingénieurs et des architectes (SIA) portent en premier lieu sur le domaine de la protection des dangers naturels. L’AEAI participe par ailleurs activement aux consultations concernant de nouvelles publications, p. ex. les normes SIA.

Développement du répertoire grêle

Au cours des deux dernières années, le nombre de demandes traitées pour une inscription au répertoire grêle a augmenté de deux tiers. Les résultats de la collaboration intensive avec l’Allemagne ont été bénéfiques aux fabricants de produits. Les tests grêle effectués conformément aux conditions d’essai de l’AEAI correspondent désormais à l’état actuel de la technique en Allemagne, en Autriche et en Suisse ; il est donc aujourd’hui possible de procéder à une comparaison de produits. Les fabricants qui font tester leurs produits et demandent leur inscription au répertoire grêle peuvent de cette manière se distinguer de leurs concurrents.
En Suisse, une nouvelle édition de la norme SIA 261/1 « Actions sur les structures porteuses – Spécifications complémentaires » a été publiée pendant l’année sous revue. Cette version définit pour la première fois les objectifs de protection contre les effets de la grêle. Sur les bâtiments « normaux », la résistance à la grêle correspond à la classe RG 3. En d’autres termes, les éléments de construction doivent être capables de résister sans dommages à l’impact de grêlons de 3 cm de diamètre. Les bâtiments avec des exigences plus élevées présentent quant à eux une résistance à la grêle RG 4. La nouvelle version de la norme renvoie notamment au répertoire grêle. Avec le nombre de reconnaissances « AEAI Protection grêle » qui ne cesse d’augmenter, les établissements cantonaux d’assurance contribuent concrètement à construire en Suisse des bâtiments plus résistants à la grêle pour l’avenir.

Protection grêle – tout simplement automatique

Le produit « Protection grêle – tout simplement automatique » a pour fonction de remonter les stores en cas de menace de grêle afin de les protéger de dommages potentiels. Fin 2020, plus de 1300 bâtiments étaient reliés au système. Rien qu’en 2020, près de 300 installations ont été ajoutées.
L’année précédente, des travaux de programmation importants avaient été menés sur la plate-forme utilisateurs dans le but de pouvoir, à l’avenir, assurer une gestion de qualité du nombre croissant de bâtiments. 
Le boîtier de signal de l’AEAI est de plus en plus souvent relié directement au dispositif de commande du bâtiment. Lorsque les alertes grêle sont transmises via une interface, le dispositif est immédiatement en mesure de réceptionner et de traiter le signal ; les dispositifs de commande modernes ou les installations reliées à un smartphone fonctionnent toujours plus de cette manière.
Pour les clients, il est essentiel que l’installation n’avertisse pas seulement de la grêle, mais également du vent. L’AEAI prévoit de tenter de répondre à ce besoin l’année prochaine avec un projet pilote dans la région de Zurich.

Nouveautés concernant Alarme-Météo 

Depuis maintenant 15 ans, Alarme-Météo informe ses utilisateurs de l’imminence d’un orage. Cette prestation gratuite est par ailleurs devenue, ces dernières années, une app météorologique complète et populaire, www.alarmemeteo.ch, comptant environ 1,5 million d’utilisateurs.

Pendant la saison des orages en 2020, des alertes automatisées ont été introduites avec succès pour les gros grêlons. Le radar à éclairs a également été modifié et indique désormais la densité d’éclairs. Depuis l’automne 2020, l’app iOS d’Alarme-Météo est accessible aux personnes malvoyantes, ce qui facilite largement son utilisation pour plus de 350 000 personnes. En ce sens, Alarme-Météo est un précurseur parmi les apps météorologiques suisses. Le lancement du site Internet Alarme-Météo a constitué l’un des plus grands projets de cette année de jubilé. L’alarme fournit pour la première fois également des données météorologiques et dispose désormais d’une carte des intempéries réorganisée.

Perspectives 2021

Sondage d’opinion : prescriptions incendie 2026

Un sondage auprès de toutes les parties prenantes concernées par les prescriptions de protection incendie est en préparation et est prévu pour l’année à venir. Il sera mis en ligne en janvier 2021 et sera disponible pendant environ trois mois. Le sondage est ouvert à toutes les organisations intéressées, mais aussi aux particuliers. Son objectif est d’identifier des champs d’action qui devraient être abordés dans le cadre de la révision des prescriptions de protection incendie.

Les futures offres de formation

Malgré les nombreux défis posés par la pandémie de COVID-19, ou peut-être justement en raison de ceux-ci, beaucoup de précieuses expériences ont pu être acquises. Notons à ce sujet notamment les changements au niveau de l’offre de formation, qui a été transformée en cours en ligne. Une évaluation plus détaillée s’avère aujourd’hui nécessaire pour déterminer quelles approches pourront être retenues avantageusement pour l’avenir. Les apprentissages tirés de la numérisation influenceront sans nul doute la conception de l’offre de formation et d’événements de l’AEAI. Il y a fort à parier que les acquis de cette expérience se reflèteront tout particulièrement sur la formation concernant les prescriptions de protection incendie 2026. Il est par exemple prévu de proposer les conférences AEAI sous la forme d’événements hybrides, soit avec la possibilité de se rendre sur place ou de suivre une diffusion en temps réel en ligne. 

Protection contre les dangers naturels : une nouvelle version du site Internet

Le 12 janvier 2021, la nouvelle version de la plate-forme Protection contre les dangers naturels a été lancée. Elle a été entièrement retravaillée et se présente aujourd’hui dans une version flambant neuve. Au cœur de la plate-forme se trouve le check-up des dangers naturels. Grâce à cet outil, les propriétaires peuvent identifier les dangers naturels qui menacent l’emplacement de leur bâtiment : il leur suffit pour cela d’en saisir l’adresse. La plate-forme d’information se base sur les cartes cantonales des dangers ainsi que sur d’autres cartes de différents aléas. En quelques secondes, le propriétaire obtient un aperçu de tous les dangers naturels significatifs à l’emplacement de son bâtiment. Suite à l’analyse de l’emplacement, des recommandations sur mesure en matière de prévention sont fournies. Les recommandations sont délimitées sur la base de deux ou trois questions. Dès le début de l’année 2021, Protection contre les dangers naturels sera également présente sur les médias sociaux, dans un premier temps sur LinkedIn et sur Xing.

Rapport annuel 2020 et perspectives 2021